bağlama büyüsü
deneme bonusu veren siteler
deneme bonusu veren siteler
agario
bonus veren siteler
valorant random hesap
instagram takipci satin al
deneme bonusu veren siteler
deneme bonusu veren siteler
Aliaga Escort
casino siteleri
Xxx rated legal age teenager porn
bonus veren siteler
spring applied brake
bitcoin casino no deposit bonus

Ce mardi 2 février, la buvette de l’Académie du Climat s’est transformée le temps d’une soirée en un cabinet d’urbanisme aux possibilités infinies. Aux côtés de notre co-organisateur Merci Raymond, nous étions une trentaine, accompagné·e·s de professionnel·le·s du sujet, à imaginer la ville idéale dans laquelle nous souhaiterions évoluer. Les propositions ont été riches : fermes urbaines, super-îlots, passerelles et toits végétalisés, parcs non limités, espaces de friches, etc. Nous avons pu repenser totalement nos villes et les échanges qui s’y opèrent en nous affranchissant des contraintes existantes et partant d’une feuille blanche, donnant libre cours à nos envies et à notre imagination.

Par la suite, et grâce aux interventions d’Albane Tricault, architecte et paysagiste, de Léo Margerit, fondateur du collectif Roncélierre et créateur du podcast « Pourquoi pas cette voix », et de Mathias Rouet, urbaniste et directeur des études de Plateau Urbain, nous avons pu replacer ces idées dans un cadre plus concret, applicable à nos villes actuelles, et découvrir les possibilités existantes pour répondre aux besoin et envies mis en avant.

Les échanges se sont ensuite orientés vers les espaces intérieurs au sein des villes, et la manière dont ils pourraient être réappropriés et remodelés pour mieux répondre aux enjeux environnementaux et sociaux que l’on y rencontre. Là encore, les discussions ont été riches, sur fond de transformation profonde de nos modes de vie et de travail, pour répondre à la croissance démographique tout en faisant de nos villes des lieux plus accueillants. Parmi les idées évoquées, l’adaptation de nos manières de travailler pour optimiser l’occupation des espaces de bureaux désormais vus comme lieux d’échange et de partage, ou encore la mise en place de bureaux à loyers modérés grâce à la mise à disposition de bâtiments vides.

L’ensemble de cette soirée prospective et participative a été animée par William Feys, qui a su faire rêver la ville aux  participants et donner à chacun l’espace pour s’exprimer. Ambassadeur du projet Ta Voix Compte, il a permis aux idées nées de ce temps d’échange de poursuivre leur chemin en les collectant et les relayant sur la plateforme tavoixcompte.org pour être soumises aux candidat·e·s de l’élection présidentielle et, nous l’espérons, se transformer ainsi en propositions concrètes et devenir la réalité de demain.

 

 

 

 

 

 

 

Aller au contenu principal