En 2020, Orange a formalisé sa contribution aux Objectifs de développement durable, en identifiant les ODD sur lesquels son impact est le plus significatif. Matthieu Belloir, Directeur RSE du Groupe revient sur cet engagement pour le Baromètre.

Pourquoi avoir choisi les ODD comme cadre pour évaluer votre action ?

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a pris une nouvelle dimension. Les préoccupations sociétales et environnementales des parties prenantes des entreprises – clients, salariés, fournisseurs, etc. – se font chaque jour plus exigeantes.

Chez Orange, la prise en compte de ces nouvelles attentes s’est traduite par l’adoption d’une raison d’être, inscrite dans nos statuts : « Orange est l’acteur de confiance qui donne à chacune et à chacun les clés d’un monde numérique responsable ». Nous sommes comptables devant l’ensemble de nos parties prenantes, et engagés sans limitation de durée. En parallèle nous avons placé deux grands engagements au cœur de notre plan stratégique : l’un envers l’égalité numérique, l’autre envers la lutte contre le changement climatique, avec pour objectif d’être net zéro carbone en 20401.

Prendre en compte les ODD s’inscrivait dans la suite logique de nos engagements. En tant qu’entreprise internationale à l’empreinte économique forte et acteur du numérique, nous avons un rôle à jouer dans l’atteinte de ces objectifs.

Quelle démarche avez-vous suivie ?

Nous tenions à ce que cette démarche se fasse dans l’esprit même des ODD : de manière collective et holistique, avec une méthodologie robuste, qui nous permette de démontrer notre impact et de le suivre dans le temps. Plus d’une trentaine de personnes aux profils très divers, de différents métiers, secteurs et zones géographiques d’activité, ont activement collaboré à ce projet.

En analysant les données issues de notre reporting via l’outil SDG Action Manager du Global Compact, et les projets de plusieurs filiales et entités du Groupe, nous avons pu comprendre l’impact actuel de nos actions sur les cibles des ODD. Nous nous sommes également appuyés sur des ressources externes, notamment l’article « Six transformations to achieve the SDGs »2 qui identifie le numérique comme l’un des leviers clés pour atteindre les 17 ODD.

De plus, même si nous contribuons à tous les ODD, nous en avons identifié 6 sur lesquels notre impact est le plus fort et pour lesquels nous souhaitons suivre notre contribution dans le temps.

Quels sont ces ODD et comment y contribuez-vous concrètement ?

Nous développons des réseaux de télécommunication et investissons dans la recherche. En ligne avec l’ODD 9 (Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation), nous faisons en sorte que ces services soient résilients et profitent au plus grand nombre. Nous nous engageons pour l’égalité numérique, car nous savons qu’au-delà du réseau, il faut avoir les bonnes compétences et les bons outils. Notre engagement sur l’ODD 10 (Réduire les inégalités) s’applique également au sein d’Orange, où nous œuvrons pour la promotion de la diversité, de l’égalité des chances et de l’égalité professionnelle.

Notre seconde grande responsabilité concerne la lutte contre le changement climatique. Pour atteindre le Net Zéro Carbone en 2040, nos objectifs sont en lien avec les ODD 12 (Établir des modes de consommation et de production durables) et 13 (Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques). Nous poursuivons nos efforts pour améliorer notre efficacité énergétique, accroître notre recours aux énergies renouvelables et déployer l’économie circulaire. A titre d’exemple, 100% des produits portant la marque Orange en 2025 auront été inscrits dans une démarche d’éco-conception.

Tout cela, nous devons le faire en accord avec l’ODD 16, qui concerne les droits humains, dans la stricte application des principes éthiques et dans le respect des droits et des libertés fondamentales. Avec un rôle particulier à jouer pour garantir le respect de la liberté d’expression ou encore la protection des données personnelles.

Bien sûr, il nous serait impossible d’y parvenir seuls. Nous avons mis en place une coopération avec tout notre écosystème : gouvernements, agences de développement, ONG, entrepreneurs sociaux, PME… L’ODD 17 (Partenariats) est la clé pour un développement réellement durable.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les ODD sont aussi une formidable grille de lecture universelle. Nous allons désormais rendre compte de nos avancées en les intégrant à notre reporting extra-financier. S’appuyer sur les ODD est très important pour répondre à nos parties prenantes : les ONG, les collectivités territoriales, les organisations internationales y font toutes référence. Cela devient un nouveau critère d’évaluation pour les investisseurs, les agences de notation extra-financières… Enfin, je crois que cela va nous permettre d’identifier de futures opportunités de développement et de mise en œuvre de solutions pour répondre aux enjeux de durabilité.

 

1 Référentiel créé par le collectif d’entreprises Net Zero Initiative. Pour être net zéro carbone, il faut en priorité avoir réduit le plus possible ses émissions de gaz à effet de serre – scopes 1, 2 et 3 ; contribuer aux émissions évitées hors de son périmètre ; enfin, contribuer à la séquestration de carbone pour un montant équivalent en carbone aux émissions résiduelles.

2 Sachs, J.D., Schmidt-Traub, G., Mazzucato, M. et al. Six Transformations to achieve the Sustainable Development Goals. Nat Sustain 2, 805–814 (2019). https://doi.org/10.1038/s41893-019-0352-9