C’est à Autrêches, un village niché au creux des vallées de l’Aisne et de l’Oise, que se trouve l’Hermitage, un tiers lieu d’innovation rurale et citoyenne. Avec ses 21 bâtiments et 31 hectars de terrain, forêts et terres cultivables, l’Hermitage accueille des agro-écologues, étudiants, community manager, hackers, entrepreneurs et citoyens qui réinventent un autre modèle de développement et de vivre-ensemble. Au large éventail de profils et de disciplines représenté répond une ambition commune : contribuer à son échelle, et selon ses compétences, à réinventer des initiatives locales et éco-responsables d’avenir.

Issu de l’anglais « third place », le tiers-lieu désigne cet espace que nous fréquentons en plus de notre lieu d’habitation et de travail. Il a pour vocation de décloisonner des secteurs d’activités et des territoires, en cherchant à les intégrer dans des dynamiques vertueuses au service de la culture, de l’économie, et du renouveau démocratique. Véritable espace de « faire ensemble », le tiers-lieu s’efforce d’impliquer la population dans la réappropriation de son espace, par le biais d’activités auxquelles tout le monde est convié.

Pourtant, l’Hermitage n’a pas toujours été le tiers-lieu que nous connaissons aujourd’hui. Dès les années 50, il a servi successivement de lieu d’accueil, d’espace d’expérimentation sociale, puis a été le siège du Centre International de Développement et de Recherche, avant d’être récupéré en 2018 pour devenir cet espace aménagé, dédié aux enjeux contemporains de transitions écologiques, économiques, technologiques et sociétaux des territoires. A cet ancrage historique fait également écho un fort ancrage financier. En effet, dans un souci de résilience et de revalorisation des fonciers déclassés, les bâtiments ont tous été achetés par le biais d’un opérateur coopératif immobilier, permettant la rénovation et la location de certains bâtiments aux différentes entités présentes.

« Si, ici, on peut réinventer le 21e siècle tel qu’on en a besoin, c’est-à-dire dans l’intérêt général, de la planète, du territoire, parce qu’il y a des terres maraîchères et des bâtiments à transformer, un lieu de liberté possible, alors on aura donné un sens à l’Hermitage », explique Jean Karinthi, co-fondateur de l’Hermitage. La particularité des tiers-lieux ruraux réside dans la diversité des activités et des profils qui s’y croisent. Cette caractéristique se trouve être confirmée à la lecture de tous les projets et activités qui s’y déroulent. L’Hermitage est en effet composé de quatre « tribus », chacune spécialisée dans un domaine d’activité donné.

Ainsi, sous la banière de l’agroécologie, nous retrouvons des activités ayant à voir avec la transition agricole, l’alimentation durable et les circuits courts. Ainsi des Jardins de l’Hermitage, une ferme de maraîchage et d’agriculture biologique qui assure la vente de fruits et de légumes dans le cadre d’une AMAP. Une autre catégorie est celle de la transition énergétique, où la focalisation se fait sur l’atteinte d’une sobriété énergétique des bâtiments. L’Hermitage est, à ce titre, un cas d’école, car des travaux ont été réalisés pour améliorer l’isolation et réduire ses dépenses énergétiques. « L’Hermitage peut devenir, par l’expérimentation, un grand démonstrateur Zéro Carbone », souligne Mathieu Karinthi, autre co-fondateur de l’Hermitage.

Puis vient la tribu du « hacking citoyen », qui met en avant les enjeux des nouvelles technologies au service de l’intérêt général, de la réduction de la fracture numérique, et dont les activités s’organisent autour de Fabri’commun, un collectif de makers, designers, développeurs, industriels et chercheurs souhaitant œuvrer pour le bien commun en facilitant l’autonomie et la réactivité à l’échelle locale dans le domaine des nouvelles technologies. Enfin vient la famille du « Vivre ensemble », dont l’ambition est principalement soutenue par un Café-Cantine évenementiel, un espace de convivialité, de rencontres et d’animation pour toutes et tous, et qui sert de permanence pour des association du territoire y venant travailler.

Depuis 4 ans, l’Hermitage ouvre la voie vers le développement de demain, fondé sur les territoires et répondant concrètement aux besoins des habitants. Un modèle inspirant pour le 3Zéro, qui compte également sur l’echelle locale pour être motrice dans l’émergence d’initiatives inclusives et respectueuses de l’environnement.

 

L’Hermitage en quelques chiffres

12 projets structurants à vocation économique accompagnés

1,5€ million déjà engagés à Autrêches, à l’initiative d’un collectif citoyen

150 bénévoles ponctuels pour accompagner les projets

30 emplois à temps plein sur le site, et 20 autres créés d’ici à 2023

14 tiers-lieux accompagnés en France