Décembre 2021 – Cette publication présente le travail d’acteurs engagés pour une transformation équitable et durable de la société tunisienne grâce à l’Économie sociale et solidaire (ESS). De par son aspect collaboratif, cette revue se veut le reflet de la dynamique qui symbolise ce secteur grandissant de l’économie.

En mars, dans le monde entier, un bouleversement sans précédent est provoqué par le coronavirus. L’économie interconnectée par les flux internationaux subit un ralentissement. Apparaissent alors au grand jour les fragilités et les vulnérabilités de nos modèles. Le creuset des inégalités voit le risque de s’élargir. Toutefois, localement, se (re)créent de nombreux élans de coopération, de solidarité et de partage. La radiographie du coronavirus donne des raisons d’espérer une transformation sociétale conciliant développement économique et impact social où les acteurs de l’ESS ont développé un véritable savoir-faire. Le deuxième temps fort de l’année, le 17 juin, est une victoire. Après une mobilisation collective décisive de toutes les structures du secteur et au-delà, la loi cadre de l’ESS est votée par l’Assemblée des représentants du peuple. Elle reconnaît officiellement l’utilité sociale de l’ESS pour répondre aux besoins collectifs et à l’intérêt général. Une avancée majeure dans la structuration du secteur qui promeut justice sociale et répartition équitable des richesses et fait aussi figure de proue comme alternative innovante pour améliorer le modèle de développement tunisien. A l’aune de dix ans d’incertitude politique accentuée par les conséquences de la crise sanitaire, l’ESS, favorisée par « sa » loi, est-elle en mesure d’offrir des réponses concrètes aux enjeux de développement durable et inclusif ? L’ESS en action pour une Tunisie Zéro Exclusion, Zéro Carbone, Zéro Pauvreté met en valeur l’engagement des acteurs du secteur dans la résolution des problématiques économiques, sociales, et environnementales. Dans une démarche de valorisation des initiatives à fort impact, elle souligne la nécessité et la plus-value de l’engagement de ces acteurs dont l’ancrage est adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Ils agissent très concrètement en accord avec la vision commune du « 3Zéro » qui permet de répondre de front aux urgences de l’exclusion, de la pauvreté et de l’environnement. Cette publication s’appuie sur les travaux de co-construction portés par Convergences, ses partenaires et les membres des Groupes de travail. En 2018, lors d’un premier Forum, l’importance de l’ESS comme vecteur d’une économie durable et équitable est reconnue. En 2019, le deuxième Forum évolue et la plus-value des acteurs de l’ESS dans les transitions économiques, sociales et environnementales est actée. En 2020, l’évolution se tourne vers trois enjeux principaux : l’ESS comme moteur d’une redynamisation régionale en Tunisie ; la « Tech for Good » ou l’intégration des technologies numériques pour accélérer les solutions d’intérêt général ; les évolutions de l’entrepreneuriat social notamment vis-à-vis de la loi cadre : outils, partenariats, financement, accompagnement.