bağlama büyüsü
deneme bonusu veren siteler
deneme bonusu veren siteler
agario
bonus veren siteler
valorant random hesap
instagram takipci satin al
deneme bonusu veren siteler
deneme bonusu veren siteler
Aliaga Escort
casino siteleri
Xxx rated legal age teenager porn
bonus veren siteler
spring applied brake
bitcoin casino no deposit bonus

Septembre 2022 – Ce livrable est le fruit du cycle 2022 des Petits déjeuners de la mesure d’impact, un des Groupes de travail de Convergencesdédiés à la réflexion collaborative entre les acteurs du développement durable depuis 2017.  

Lors du dernier cycle, les PDMI se sont intéressés à la mesure d’impact environnemental, après quatre ans de travail sur la mesure d’impact social. Désirant aller plus loin, les membres ont décidé de s’interroger sur la manière de concilier les mesures d’impacts économiques, sociaux et environnementaux dans une démarche d’évaluation dite intégrée. En effet, de nombreuses organisations, porteurs de projet comme acteurs de la finance à impact, partagent le constat d’un intérêt croissant pour les actions visant plusieurs dimensions d’impact et d’un besoin d’outils et de méthodes pour leur évaluation.  

Si des pistes de réflexion ont alors été présentées, à partir de référentiels et d’approches existants comme les neuf limites planétaires ou les objectifs de développement durable, plusieurs interrogations ont rapidement émergé sur la notion même de démarche intégrée. En effet, à l’heure actuelle, il n’existe ni définition claire ni méthode officielle pour mener ce type de démarche :  

  • Parle-t-on d’intégrer des impacts sociaux, environnementaux et économiques sous un dénominateur commun ou d’une approche complète qui mesurerait toutes les dimensions d’impact possibles ?  
  • Quelles seraient les limites d’une approche intégrée de la mesure d’impact ? Comment éviter de tout qualifier en termes monétaires ? Comment y intégrer à la fois des mesures qualitatives et quantitatives ? 
  • Comment concilier les logiques contradictoires entre mesure d’impact social, que l’on cherche à augmenter, et mesure d’impact environnemental, que l’on vise à réduire ? 
  • Jusqu’où va-t-on dans la mesure de l’impact, en termes de temporalité (court, moyen, long terme), de prise en compte des parties prenantes, etc. ?   

Pour répondre à ces questionnements, le groupe de travail a adopté une démarche exploratoire centrée sur la diversité des méthodologies et expériences existantes sur cet enjeu de mesure intégrée. Sur la base d’un questionnaire créé collectivement, nous avons recueilli les témoignages de différents acteurs (associations, collectivités, fondations d’entreprise, évaluateurs), issus de secteurs d’activité divers, ayant mis en place une évaluation d’impact multidimensionnelle, en France ou à l’étranger. 

Ce document se compose de 9 fiches, construites de la même façon pour en faciliter la lecture :  

  1. Une carte d’identité permettant aux lecteur·rice·s de comparer chaque expérience à leur situation pour souligner les possibilités de réplicabilité des méthodes utilisées (en fonction du budget, durée, nombre de personnes mobilisées, type d’évaluation, etc.) ;
  1. Une explication de l’évaluation d’impact menée, issue d’un questionnaire rempli par les structures, qui reprend la conceptualisation de leur démarche, sa traduction en indicateurs et méthodes et enfin les leçons apprises afin de partager les bonnes pratiques à des structures plus ou moins éloignées de leurs activités.

Les membres des Petits déjeuners de la mesure d’impact vous invitent donc dès à présent à vous emparer de ce travail et à l’utiliser dans vos réflexions et démarches d’impact. 

Les trois co-pilotes des Petits déjeuners de la mesure d’impact de Convergences tiennent à remercier à nouveau chaleureusement les professionnel·le·s ayant participé à ce cycle pour leurs précieuses contributions aux travaux collectifs qui ont mené à l’édition de ce document. 

La publication a été lancée à l’occasion du Forum Mondial 3Zéro

A propos des petits déjeuners de la mesure d’impact

Les Petits déjeuners de la mesure d’impact constituent l’un des Groupes de travail de Convergences, organes permanents consacrés à la réflexion et au travail collaboratif, au partage d’expérience et au développement de projets. Ces Petits déjeuners de la mesure d’impact, qui rassemblent des acteur·rice·s issu·e·s de tous les secteurs, ont vocation à faire progresser les connaissances en matière de mesure d’impact social et environnemental, et sont coanimés avec des organisations spécialisées ou particulièrement engagées dans ce domaine. 

Ils sont à l’origine d’outils pratiques à destination des professionnel·le·s comme la Boussole de la mesure d’impact social, le Vademecum de la mesure d’impact social ou encore les points de repère pour s’engager dans la mesure d’impact environnemental. 

Contributrices et contributeurs 2022 :

ALVARADO Alexandra (Max Havelaar France) ; ANNAIX Flavie (Nexem) ; AUGÉ Marie (Institut Européen de Coopération et de Développement – IECD) ; AUROY Patricia (Alliance Sens & Économie – Microville 112) ; AZIÈRE Camille (Adie) ; BABIN Didier (Post 2020 Biodiversity Framework – EU Support) ; BORDAT Antoine (Ashoka) ; BOURGEOIS Etienne (Fonds de dotation Les Petites Pierres & Somfy Activités SA) ; CAIAZZO Alfonso (HEDERA Sustainable Solutions) ; CASSERON Adrien (Nexem) ; CLERC Philippe (Finance For Tomorrow) ; COHADE Clara (Labo E&MISE ESSEC) ; COLONNA D’ISTRIA Antoine (Pro Bono Lab) ; CORNET ASHBY Marie (Webportage) ; CUISSET Claire (Impact Track) ; DE BLIGNIÈRES Christophe (IDEAS) ; DEJEAN Fabienne (CEAS72) ; DEMAEGDT Hélène (Gaia Impact Fund) ; DEMEUSOIS RIESS Emilie (Pierre et Vacances Center Parcs) ; DEVEAUX-MEILLERAND Marie-Clotilde (Habitat et Humanisme) ; ENJALBERT Anne-Sixtine (Observatoire de la RSE – ORSE) ; DUQUET Sébastien (Sunfunder) ; FIZELSON Véronique (Sustainable Practices) ; FRAISSE Henri (Fidarec) ; FREMONT DOMENEGO Anne (Alter equity) ; GIRAUD Alexandre (Fondation de France) ; GOLLIET-MERCIER Eléa (Improve) ; GOSS Stéphane (Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire – UDES) ; GROS Céline (Avise) ; GUILBERT Salomé (Comité 21) ; HERON Damien (Groupe SOS Consulting) ; HOARAU Grégory Benoit Léo (Lunii) ; JAUNEZ Maxime (Association T’HandiQuoi) ; KEITA Hélène (Orange) ; LEDOUX Ophélie (École 3A – école de management responsable et solidaire) ; LEPAGE Adèle (Plateau Urbain) ; LESORT Jean-Baptiste (Habitat & Humanisme) ; L’HÔTE Mathilde (Institut Européen de Coopération et de Développement – IECD) ; MALHERBE Eolia (Plateau Urbain) ; MANSE Camille (FAIR) ; MAAREK Odile (Bolloré Logistics) ; MERCERON Margaux (Bolloré) ; MICHON Antoine (MezzoCredit) ; MONTEIRO Samuel (Investisseurs et Partenaires – IETP) ; MOUSSA Ismaël (Impact Compta Expertise Conseil Audit) ; NAVARRO Karina (Inpulse) ; NORDSTROM Eeva (Emerige) ; PECH DE LACLAUSE Marina (Oikocrédit) ; PASQUINI Dario (Institut de Recherche pour le Développement) ; PINEAU Martin (21, Accélérateur de la Croix-Rouge Française et de Nexem) ; PLOQUIN Benoit (Koreis Conseil) ; RAYNAUD DE LAGE Louis (ESSEC) ; ROINÉ Anna (Unis-Cité) ; SALMON Claire (Labo E&MISE ESSEC) ; SION Oriane (Programme Malin) ; TALLON Laurène (GOBILAB) ; TOMMASINI Clara (KIMSO) ; VANDERCRUYSSEN Dorothée (Bolloré) ; VIGOUROUX Valérie (Fondation Engie) ; VIMOND Faustine (ViensVoirMonTaf) 

Aller au contenu principal