La 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC, ou COP21) s’ouvrira à Paris le 30 novembre prochain. Du 30 novembre au 11 décembre 2015, près de 40 000 participants de plus de 200 pays (représentants d’Etat, observateurs, membres de la société civile, mais aussi organisations de protection de l’environnement, représentants du secteur privé, collectivités locales, syndicats et instituts de recherche) se réuniront sur le site de Paris-Le Bourget lors de l’une des plus grandes conférences climatiques jamais organisées.

Quels objectifs pour répondre efficacement au défi climatique ?

Les objectifs de la COP21  sont ambitieux. Il s’agit en premier lieu de mettre en place le tout premier accord universel contraignant de limitation des émissions de gaz à effet de serre, qui doit entrer en vigueur en 2020. La COP21 vise aussi à façonner l’adaptation aux changements climatiques et à impulser la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.

La COP21 a également pour ambition de mobiliser 100 milliards de dollars par an dans les pays développés à partir de 2020, pour permettre aux pays en développement de lutter contre le dérèglement climatique, tout en favorisant un développement durable et juste. Une partie de ces financements transitera par le Fonds vert pour le climat. Lire l’intervention du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon sur le Fonds vert  pour le climat, le 9 octobre 2015 à Lima. Plus largement, la COP21 se donne pour objectif de réorienter efficacement l’engagement des acteurs économiques et financiers dans la transition vers des économies bas carbone.

Les engagements des Etats lors de la COP21 seront complétés par les initiatives constituant l’Agenda des solutions, ou Plan d’action Lima-Paris : initiative conjointe des présidences péruvienne et française de la COP, du Bureau exécutif du Secrétaire général des Nations Unies et du Secrétariat de la CCNUCC, l’Agenda des solutions vise à renforcer l’action en faveur du climat, impulsée lors du Sommet de New York pour le climat en septembre 2014,  pendant toute l’année 2015, en décembre à Paris, et au-delà, au travers des nombreuses initiatives développées par une diversité d’acteurs non-gouvernementaux (villes, régions, entreprises, associations…). Lire le compte-rendu de la session d’ouverture du 8e Forum Mondial Convergences : « Le Plan d’Action Lima-Paris : des alliances pour le climat », co-organisée par l’Equipe de Négociation COP21/CMP11.

En amont de la COP21, chaque Etat doit publier une contribution présentant ses efforts nationaux, une première dans le cadre des négociations climatiques internationales. Une synthèse de ces contributions sera rendue publique à la veille de la COP pour visualiser l’effet cumulé de tous les efforts. Lire « Climat : les contributions des Etats pour la COP21 », Actu Environnement, 2 octobre 2015.

De fait, le défi à relever est de taille : après l’expiration du protocole de Kyoto et l’échec de la conférence de Copenhague, la COP21 apparaît comme la « dernière chance » de trouver un accord pour lutter efficacement contre les dérèglements climatiques. Face à ces enjeux, beaucoup de questions se posent : les chefs d’Etat parviendront-ils à conclure un accord effectivement contraignant, et si oui avec quelle portée ? Les limitations fixées sont-elles compatibles et réalisables ? Quels instruments vont être présentés pour réussir l’adaptation aux changements climatiques ?   Comment les efforts communs prendront-ils en compte les besoins et les capacités de chaque Etat ? Lire l’appel de la Fondation Nicolas Hulot « Osons », adressé aux chefs d’Etat en vue de la COP21.

Quel rôle des partenariats ?

Pour enclencher le processus d’action internationale vers des sociétés résilientes et bas carbone, la mobilisation de nouveaux partenariats est cruciale. Les partenariats multi acteurs sont une clé de la constuction d’alliances efficaces pour le climat : acteurs publics, privés, solidaires seront amenés à co-construire ensemble les solutions durables pour un avenir respectueux du climat et de l’environnement, et accompagner efficacement l’adaptation aux changements climatiques. Exemple de partenariat particulièrement inspirant pour le climat, le programme Zurich Flood Resilience a été récompénsé lors du 8e Forum Mondial du Prix Convergences spécial climat pour son programme d’amélioration de la résilience des populations face aux risques d’inondations à travers une alliance multisectorielle innovante. En savoir plus sur le programme Zurich Flood Resilience.

Les recommandations de la jeunesse pour le climat : la COY11

La COP21, c’est aussi la mobilisation des jeunes pour le climat : la COY, la conférence des jeunes, se tiendra à Paris pour sa 11e édition les 26, 27 et 28 novembre. En savoir plus sur la COY11. La COY démontre à quel point la jeunesse a un rôle primordial à jouer pour lutter efficacement et durablement contre les changements climatiques et adapter nos sociétés dans un sens plus équitable, plus durable, et plus respectueux de l’environnement. Lire l’article COY : Bienvenue à la COP des jeunes, Socialter, 5 octobre 2015.

Dans le cadre du 8e Forum Mondial, Convergences a organisé une session plaidoyer climat « Youth We Can! », avec des représentants de CliMates et du J7, qui ont pu débattre de la voix des jeunes dans le débat public avec Nicolas Hulot et Jean-Louis Etienne. Lors de cette session spéciale, les jeunes ont émis 5 recommandations pour le climat. Convergences participera à la COY11 avec un deuxième volet de la soirée Youth We Can! qui a eu lieu pendant le 8e Forum Mondial Convergences.