La crise du coronavirus, qui survient à 10 ans de la réalisation de l’Agenda 2030, constitue un violent rappel de la vulnérabilité des systèmes socio-économiques mondiaux, de leur interdépendance, ainsi que de la nécessité partagée de mettre en place de nouveaux modèles, plus durables, plus résilients et plus solidaires. Cette crise remet en question nos valeurs et notre vivre-ensemble. Elle ouvre également un formidable champ des possibles pour toutes celles et ceux qui imaginent et construisent d’ores et déjà le monde d’après.

La crise sans précédent que nous vivons a créé un moment de rupture, et ouvert l’opportunité unique d’apporter des solutions réellement transformatrices, pour engager durablement les sociétés contemporaines dans une transformation profonde, fondée sur les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l’ONU.

Ces derniers mois, les annonces politiques s’enchainent partout dans le monde, témoignant d’une prise de conscience de l’ampleur des transformations à engager. Aux Etats-Unis, ce sont plus de 3 000 milliards de dollars qui ont été débloqués pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, et qui devront permettre à l’économie de se maintenir à flot tout en aidant les ménages les plus démunis. L’Union européenne, au terme d’un sommet marathon de 5 jours à Bruxelles est parvenue fin Juillet à s’accorder sur un plan de relance européen de 750 milliards d’euros, dont une partie sera issue de la création d’une dette commune, inimaginable il y a encore quelques mois. La France, de son côté, a annoncé son plan de relance de 100 milliards d’euros, dont un tiers pour la relance écologique, et un autre tiers pour la relance sociale. Les signaux sont forts. Sont-ils pour autant assez ambitieux pour réaliser l’Agenda 2030 ? Comment atteindre collectivement les ODD ?

Pour répondre à ces question, nous avons invité des experts du développement durable à intervenir dans le Dossier spécial du Baromètre. UNSDSN, centre de recherche de l’ONU sur le développement durable, analyse par exemple en page 6 comment les ODD peuvent être opérationnalisés en 6 grandes transformations, pour qu’ils soient plus facilement compris et utilisés par les acteurs privés comme publics. Dans un autre article, WWF France expose comment un plan de relance français réellement vert et ambitieux pourrait non seulement permettre de tenir les engagements de l’Accord de Paris, mais également de créer un million d’emplois dans des secteurs clés de la transition écologique.

D’autres sujets sont également abordés dans ce dossier : éducation et formation au développement durable, mesure d’impact des entreprises utilisant les ODD comme cadre de référence, comptabilité extra-financière et triple comptabilité, outils de financement des ODD, etc.

A travers ces analyses, entretiens de personnalités, et présentations de solutions concrètes, ce dossier a l’ambition de remettre les ODD au centre des réflexions sur le « monde d’après ». Il porte un message collectif : plutôt que de réinventer la roue à chaque crise, c’est la roue des ODD qu’il nous faut utiliser. Dès à présent, profitons de l’opportunité générée par la crise de la COVID-19 pour mettre les ODD au centre des plans de relance, afin que les sociétés de demain soient plus durables, justes, solidaires, mais aussi résilientes pour être à même de faire face aux chocs futurs. Espérons que la somme des solutions apportée à cette crise nous permette d’atteindre les ODD d’ici à 2030.

Baptiste Fassin
Chargé de publications & communication
Convergences