Ce mardi 29 septembre, une centaine de personnes se sont retrouvées au collège des Bernardins à l’occasion de la Matinale organisée par le think tank (Re)sources pour débattre sur la « good enough innovation », une nouvelle approche du développement, avec Sanjeev Rao, Managing Partner de SATTVA, et David Menasce, co-fondateur et Managing Partner d’AZAO et professeur à la chaire Social Business/Entreprise et Pauvreté d’HEC.

Comment aider au développement des populations défavorisées tout en profitant aux entreprises ? Voilà la question phare de ce débat, à laquelle la « good enough innovation » propose une solution en adoptant une approche équilibrée entre le marketing purement ‘Bottom of Pyramid’ s’adressant aux consommateurs à faibles revenus et le marketing classique proposant des produits manufacturés complexes qui ne répondent pas aux besoins de ces populations.

Le débat a montré qu’avant de définir un quelconque modèle économique s’adressant aux plus défavorisés, il est primordial d’analyser et de comprendre leurs besoins mais aussi leurs aspirations, tout en gardant comme objectif premier d’augmenter le pouvoir d’achat de ces populations. Ainsi le but est non seulement de leur proposer un produit mais aussi un outil de développement à ces personnes qui sont non seulement des consommateurs mais aussi des acteurs de changement à impliquer directement dans ces modèles économiques. De la même manière l’innovation peut provenir directement de ces populations, qui mettent souvent en place des techniques de survie innovantes, que ce soit en termes de produit, de mise en œuvre, ou de distribution. Pour permettre d’impliquer directement ces populations défavorisées, la manière la plus efficace est de s’adresser aux ONGs locales, qui ont accès à ces populations mais qui manquent de fonds, de visibilité et de puissance d’action. Ainsi il faut chercher à créer des partenariats, des alliances, qui combinent l’expertise de chaque acteur. Alors que les ONG ont cette connaissance locale, les entreprises peuvent apporter de la visibilité, et une force d’action significative, tandis que le cadre apporté par les collectivités locales est nécessaire pour permettre à ce genre de partenariat et de modèles innovants de se développer.

Bouton-en-savoir-plus_

A propos de (Re)sources, le think tank dédié à l’accès aux services essentiels : créé en 2004, (Re)sources s’attache, à travers des débats réguliers, à proposer des solutions qui s’inscrivent dans une dynamique de progrès économique et d’inclusion sociale. Son ambition est de produire des recommandations dans le domaine des services essentiels –  eau, énergie et assainissement –  dans les pays en développement, destinées à être diffusées auprès de la communauté internationale. Pour en savoir plus : http://www.thinktank-resources.fr/frLogo_Resources_2015