Le 6 septembre dernier, le collectif Youth We Can! faisait sa rentrée au Forum Mondial Convergences. Le Grand Auditorium du Palais Brongniart a accueilli des centaines de jeunes – et moins jeunes ! – venus échanger sur l’engagement de la jeunesse pour le climat. Retour sur cet événement riche en émotions, animé par la journaliste Annabelle Baudin.

Un atelier participatif pour partager et identifier des solutions aux enjeux climatiques

Déchets, énergies, transports, consommation responsable… En première partie de soirée, un Apéro Géant co-organisé avec makesense a permis aux participants d’échanger des idées et des bonnes pratiques sur des sujets liés au climat. Plusieurs dizaines de groupes se sont formés et chacun est parti d’un jeu de cartes pour débattre et construire ensemble des solutions que chacun peut adopter dans sa vie quotidienne pour contrer le changement climatique.

Plusieurs centaines de solutions et de suggestions ont émergé de cet atelier, parmi elles :

  • #Civisme : développer la communication intergénérationnelle, favoriser l’engagement auprès d’associations, essayer de sensibiliser son entourage aux enjeux climatiques.
  • #Transports : favoriser le covoiturage, réduire au maximum l’utilisation de l’avion.
  • #Alimentation : réduire la consommation de viande, consommer local et de saison, installer une application anti-gaspi.
  • #Déchets : privilégier l’achat de produits en vrac, acheter des objets d’occasion au lieu d’acheter du neuf, systématiser les poubelles de tri.
  • #Énergie : économiser les ressources comme l’eau, planter des arbres, fruits et légumes dans des conteneurs.

Envie d’en savoir plus ? Consultez toutes les solutions trouvées lors de l’atelier sur ce site.

Être jeune et engagé pour la planète

Des jeunes engagés pour le climat se sont succédés sur la scène de cette soirée Youth We Can! pour partager leurs expériences. Militants, entrepreneurs, journalistes : en France et dans le monde, ils font le monde de demain !

Du haut de ses 17 ans, Léa François est un excellent exemple d’une jeunesse qui s’engage pour le climat. Militante belge du collectif Youth For Climate, un mouvement de lycéens et d’étudiants mobilisés pour le climat, Léa François a pris la parole de nombreuses fois en manifestation, incarnant de nombreux jeunes qui, comme elle, se préoccupent de la planète et souhaitent agir pour elle.

Parmi ces jeunes, il y a également des entrepreneurs comme Edoardo Bertin, Manager marketing et partenariats à ClimateSeed, une entreprise à vocation sociale qui accompagne les autres organisations dans leur démarche d’impact social. Diplômé de l’ESCP Europe, il s’intéresse au secteur des énergies et a développé un projet visant à les préserver. Julia Naw, fondatrice de la marque de mode éco-responsable Youn Sone, met elle aussi la planète au centre de son activité professionnelle ; originaire du Myanmar, elle confectionne des habits à la fois traditionnels et modernes grâce à un processus respectueux de l’environnement. Sarah Toumi, quant à elle, se tourne vers la lutte contre les inégalités. Entrepreneuse à l’origine de l’entreprise Acacias for all, elle s’est engagée dans la lutte contre la désertification, la pauvreté et les inégalités de genre. Par la plantation de moringa – une plante comestible, son entreprise permet à la fois de restaurer des écosystèmes et aussi de créer une activité économique pour les locaux.

Cet engagement pour la planète est largement partagé par Nicolas Kirilowits, journaliste de cafébabel. Média conçu pour les jeunes et par eux, cafébabel comporte de nombreux articles sur l’actualité des pays européens traduits en cinq langues. Le jeune journaliste a raconté son parcours professionnel, et notamment lorsqu’il a fait le choix de devenir pigiste chez cafébabel pour être plus en accord avec ses valeurs. Julien Vidal lui aussi, est en accord avec ses propres valeurs. A l’origine de l’initiative Ça commence par moi, un défi qui consiste à adopter une action responsable par jour pendant une année entière, Julien Vidal a montré que chacun est en mesure d’agir pour le climat à son échelle, car il existe une variété de petites actions à accomplir dans lesquelles chacun peut se retrouver.

Les interventions exceptionnelles de Yann Arthus-Bertrand et de Frédérique Bedos

La soirée a aussi été marquée par une intervention exceptionnelle de Yann Arthus-Bertrand, ponctuée par la diffusion du teaser de son film « Woman » qui sortira le 8 mars 2020 au cinéma. Président de la Fondation GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand est aussi un photographe et un réalisateur de renom qui s’est penché toute sa vie sur la faune et la flore de notre planète. Profondément admirateur de la jeune Greta Thunberg qui, du haut de ses 16 ans, ose prendre la parole et défier les adultes d’agir pour le climat, Yann Arthus-Bertrand croit en la  jeunesse pour que tous ensemble, nous puissions changer nos habitudes et enfin faire reculer les changements climatiques. Car en plus de l’espoir, il faudra aux jeunes générations du courage. Du courage pour réduire notre train de vie, réduire notre consommation de viande ou de plastique, et surtout inventer de nouveaux modes de vie individuels et collectifs.

Puis, c’était au tour de Frédérique Bedos d’intervenir. La fondatrice de l’ONG Le Projet Imagine est revenue sur son parcours dans une prise de parole très personnelle. Au rythme des photos de son enfance, elle a conté des anecdotes familiales, qui d’histoire en histoire, dessinent le parcours exceptionnel et engagé d’une famille du nord de la France. Frédérique Bedos nous a raconté comment ses parents ont adopté plus d’une vingtaine d’enfants, et comment son propre parcours familial l’a poussée à créer son ONG, basée sur des valeurs de partage. Un véritable plaidoyer pour l’engagement, bien résumé à la fin de son récit par un message adressé aux participants de la soirée : « Soyons fous, aimons-nous ! ».