BELLES HISTOIRES

La belle histoire de Prakti : rencontre avec Mouhsine Serrar, lauréat du Prix Convergences International 2012.

À propos de Prakti

Prakti est une startup qui développe, produit et vend des fourneaux pour combattre les maladies respiratoires, la pauvreté et l’inégalité des sexes tout en contribuant à un environnement durable. Prakti a pour objectif d’améliorer la vie de millions de personnes en apportant une solution contre les problèmes de santé, économiques et environnementaux liés aux mauvaises conditions d’utilisation des fours à cuisson dans le monde.

Plusieurs prix ont reconnu et récompensé l’aspect innovant de Prakti, dont le prix “Clinton Global Initiative” présenté par l’ancien président états-unien Clinton gagné avec la distinction du « meilleur fourneau à charbon » décernée par le labo Lawrence Berkeley.

Le projet de Prakti a reçu le Prix Convergences en 2012.

Mouhsine Serrar, représentant du projet Prakti, a participé au Grand Prix Convergences lors du 10ème Forum Mondial Convergences en 2017.

Découvrez en plus à propos de Mouhsine Serrar dans cette vidéo TEDX.

« Concevoir des fourneaux efficaces pour les personnes ayant de faibles revenus était la convergence de mon état de pensée, de ce que j’aimais faire et de ce que je devais faire. »

Quel a été le déclic qui vous a poussé à créer ce projet ?

C’était la « convergence » de différents élément à un point donné de ma vie. C’était à une période où j’avais atteint mes principaux objectifs de vie : j’avais un travail que j’adorais, des opportunités illimitées d’apprentissage, de continuer de progresser dans ma carrière et je menais une vie confortable dans la très belle ville de San Francisco en Californie. Mon « indice » de bonheur personnel a pourtant commencé à baisser, sans raison apparente. J’adorais et j’adore encore concevoir et créer. Quand la seconde guerre du golf a commencé, j’ai pris une claque dans la tête. Je pouvais faire partie du problème en continuant à vivre égoïstement, ou bien je pouvais faire partie de la solution en contribuant positivement à l’avenir de la planète. Concevoir des fourneaux efficaces pour les personnes ayant de faibles revenus était la convergence de mon état de pensée, de ce que j’aimais faire et de ce que je devais faire.

Votre participation au Prix Convergences a-t-elle générée la création de nouveaux partenariats ?

Pour Prakti, une entreprise sociale basée au fin fond de l’Inde, participer au Prix Convergences nous a permis de nous mettre en réseau, de rencontrer en personne des organisations à fort impact social sur Paris, (ce qui était nécessaire pour améliorer nos partenariats). Nous avons débuté un partenariat fructifiant avec MakeSense : nous nous sommes rencontrés et sommes restés en contact avec deux professionnels qui ont plus tard rejoint notre équipe en Inde. Nous sommes aussi entrés en contact avec des stagiaires de haut niveau venant de l’École centrale de Paris qui ont travaillés dans nos laboratoires en Inde. MakeSense dirige un crowfunding prospère pour Prakti qui atteint 15.000€.

Depuis votre nomination, vos partenariats ont-ils évolués différemment ?

Nous avons gagné le Prix Convergences International pour notre partenariat entre Prakti, en charge de la conception du produit, de l’ingénierie et de la distribution et SkillMech en charge de la fabrication. Ce partenariat était excellent pour les deux parties. Cela a créé du business pour les fabricants et a permis en même temps à Prakti d’apporter un produit de très bonne qualité sur le marché en très peu de temps sans avoir l’expertise ou le besoin d’investir dans une usine. Cependant avec l’avancée du projet, il devenait évident que nous allions avoir besoin de faire un virage important dans notre stratégie de production. Au lieu de ne travailler qu’avec un seul producteur, nous devions être aux commandes de toutes les étapes et les coûts de la production. Nous sommes passés d’une production avec un seul fabriquant s’occupant de tout le process à un système avec de multiples fournisseurs de composants. L’exclusivité du partenariat entre Prakti et SkillMech ne correspondait plus aux besoins du marché et nous avons cessé le partenariat en 2016.

En effet, les partenariats et le projet commercial ont souvent besoin d’évoluer ou de se terminer. Particulièrement dans le secteur des entreprises sociales qui évolue beaucoup et change souvent de direction, en tous cas plus que dans le secteur commercial qui est déjà arrivé à maturation et est plus établit. C’est pour cela que les partenariats meurent, changent de nature et se créent plus souvent dans le secteur social.

La visibilité et la reconnaissance gagnées depuis le prix ont-elles motivé de nouvelles aspirations d’engagement pour votre équipe et vous ?

Gagner le Prix Convergences International nous a donné de la crédibilité. Nos partenaires, nos stagiaires et notre nouveau staff ont entendu parler de nous par Convergences.

Avez-vous un témoignage d’un bénéficiaire de votre projet à nous partager pouvant illustrer la réussite de votre projet ?

La clientèle, nos distributeurs, nos partenaires continuent de venir à nous, de nous demander d’apporter plus de fourneaux. Ils nous reconnaissent comme fournisseurs de produits de haute qualité. Ils aimeraient seulement que nos produits soient moins chers mais en ayant toujours la même qualité. C’est exactement ce que nous nous sommes efforcés de faire. Notre dernier modèle Prakti-Ray est mieux que l’ancien Ray-Leo et surtout à moitié prix. Vous pouvez voir le témoignage d’une femme qui a choisi d’acheter un de nos fourneaux dans cette vidéo :

Pensez-vous qu’aujourd’hui l’objectif initial du projet soit atteint ?

Nous avons vendu 17.000 fourneaux parmi un mixte de fourneaux pour ménages (5 personnes par fourneau) et de plus gros fourneaux pour les écoles, cafétérias et camps de réfugiés (500 personnes par fourneau). Le nombre total de personnes sur qui notre projet a un impact est de 270.000 personnes dans le monde (Inde, Haïti, Congo Démocratique, Soudan). Notre objectif pour les 5 années à venir est de produire 1.5 million de fourneaux et de faire changer les modes de vie de 7 million de personnes. La performance de notre business et de notre produit croît chaque année alors que le coût des fourneaux réduit. Nous sommes en route !

Quel chemin a parcouru votre projet depuis sa nomination au Prix Convergences ?

Nous avons évolué comme toutes les startups. Excepté le fait que dans notre expérience, étant entrepreneurs dans le « hardware », le matériel, nous avons trouvé très peu de personnes (bailleurs de fond, fondations, investisseurs d’impact) qui avaient une expérience dans ce domaine. La majorité de leur expertise relevait du « software », du digital et de l’informatique, de la distribution, du financement (institutions de microfinance), parfois du packaging (solar). Les secteurs cités ci-dessus sont très différents du « hardware ». Ils prennent moins de temps, moins d’investissement pour aller de l’idée, de la startup aux premières ventes. À cause de ce manque d’expérience et de connaissance des entreprises en « hardware » par les financeurs, le secteur du « hardware » a évolué très lentement en comparaison aux autres secteurs.

Si vous étiez en 2040 quelles sont les avancées qui auront été permises par vos actions ?

Nous avons un impact social et environnemental important. Comme nous sommes pérenne, en continuel développement et en changement d’échelle, nous montrons à quel point l’approche d’une entreprise sociale peut être efficace. Nous sommes, espérons-le, un bon modèle pour les autres entrepreneurs, et plus important encore, nous sommes un exemple pour les investisseurs d’impact qui doivent être beaucoup plus efficace qu’ils ne le sont aujourd’hui. Le Forum Mondial Convergences doit continuer de chercher des moyens de contribuer efficacement et de rendre les investisseurs d’impact plus effectifs.

Comment décririez-vous cette aventure ?

Conception et innovation, au niveau de la production mais aussi comme business modèle, peuvent créer un impact de façon durable et évolutive.

Propos recueillis par Virginie Siaud auprès de Mouhsine Serrar, fondateur de Prakti le 30 novembre 2017.