Laurence Kerjean et lefrigojaune : portrait d’une femme du numérique

Révélée lors du hackathon #winnov2016 dont elle a été lauréate, Laurence Kerjean se distingue aujourd’hui parmi les « femmes novatrices du numérique ». Cette ancienne salariée de chez L’Oréal, diplômée de Sciences Po, vient de fonder lefrigojaune, une plateforme F.a.a.S, Fridge as a Service, un clin d’oeil au terme de S.a.a.S utilisé dans l’univers de la tech pour désigner des logiciels vendus comme service.

Native d’une cité de Marseille, Laurence Kerjean enchaîne les études et un début de carrière prometteur. Après Sciences Po Aix et l’ESCP, c’est au sein de grands groupes qu’elle débute son parcours professionnel. Pourtant, à la naissance de son dernier enfant, Laurence Kerjean comprend qu’un tournant lui est indispensable. Elle décide que le moment est venu de donner du sens à son activité en se lançant dans l’aventure entrepreneuriale.

Pour cette passionnée de cuisine, pas question de se lancer dans une énième start-up food. La jeune mère de famille a la fibre de l’engagement et se voit plutôt à la tête d’une entreprise impliquée et ancrée dans le quotidien. Quelques mois et une rupture conventionnelle plus tard, c’est le début de l’aventure MeetZeChef et lefrigojaune, deux volets d’une même lutte anti-gaspillage alimentaire.

Laurence Kerjean lance d’abord une première offre aux particuliers autour de MeetZeChef, une plateforme numérique qui met les utilisateurs en contact pour éviter le gaspillage alimentaire, mais décide bientôt de s’attaquer aux entreprises, avec une offre dédiée, qui se démarque parmi les nouveaux projets de l’économie circulaire. Avec lefrigojaune, une solution elle aussi digitale, Laurence Kerjean ajoute une nouvelle corde corporate à sa lutte contre le gaspillage.

Le principe est ingénieux, innovant et connecté. La start-up propose un service clef en mains qui commence par l’installation de réfrigérateur dans les grands groupes. Après le service du midi, les invendus de nourriture sont reconditionnés dans des boites jaunes et déposés dans le frigo. Les salariés reçoivent de leur côté une notification leur indiquant les plats disponibles qu’ils peuvent récupérer gratuitement.

Porteur de sens et d’engagement, le projet a un double impact en participant à une véritable démarche RSE de l’entreprise ainsi qu’au développement du geste « consomm’acteur » du salarié – citoyen. Lefrigojaune vient ainsi s’inscrire dans un véritable projet collectif, qui favorise à la fois le rôle actif des salariés et l’image extérieure de l’entreprise.

Mise à l’honneur le 9 mars dernier pour la Journée de la Femme Digitale, placée cette année sous le signe #ForABetterWorld, Laurence Kerjean vient de procéder avec son équipe à la première installation du frigojaune, au sein du groupe Aufeminin. Depuis l’installation en mars 2017, ce sont déjà 17kg de nourriture qui ont été sauvés du gaspillage alimentaire.

Si l’initiative rencontre déjà un vif succès auprès des entreprises, qui sont nombreuses à avoir pris contact avec la start-up, séduites par son caractère innovant et son impact positif, l’enjeu pour lefrigojaune reste aujourd’hui de convertir tous ces prospects et d’élargir son marché, notamment aux collectivités, qui s’avèrent particulièrement intéressées. En parallèle, elle doit également se structurer pour être en capacité de déployer sa solution sur un large territoire géographique et bénéficier ainsi à un plus grand nombre d’utilisateurs.

L’objectif pour Laurence Kerjean ? Avoir installé 50 frigos jaunes à l’horizon 2018 pour que la start-up atteigne une taille critique et un premier impact significatif.

Valérie Bouba / Agence S’il vous plaît pour Convergences

Tout au long de l’année 2017, Convergences et ses parties prenantes se mobilisent autour du thème « Femmes, actrices du changement » et de trois sujets phares :

  • Filles et numérique
  • Égalité femmes-hommes au travail
  • Jeunes EntrepreneurEs

Cet article a été rédigé dans le cadre des Groupes de travail de Convergences. Avec plus de 240 organisations issues des secteurs public, privé, solidaire ainsi que du monde académique et des médias, les Groupes de travail (GT) sont des organes permanents de Convergences consacrés à la réflexion et au travail collaboratifs, au partage d’expérience et au développement de projets.