À l’occasion de la COP 23 qui a eu lieu à Bonn, nous republions cet article sur les énergies renouvelable comme avenir de solution. Issu du 5e Baromètre de l’Entrepreneuriat social, paru en janvier 2017, cet article a été écrit par Emmanuel Soulias, directeur général d’Enercoop, société portant le projet de création de coopératives d’énergie 100% renouvelable.

Les dérèglements climatiques et leurs conséquences aussi bien sociales, qu’économiques et environnementales, sont des préoccupations dorénavant majoritairement partagées. Et l’enjeu énergétique y tient une place centrale. Dorénavant, penser « climat et énergie », c’est intégrer la question éthique dans l’approvisionnement en ressources, réinterroger nos objectifs en termes d’indépendance énergétique et de capacité de résilience, et préparer le modèle économique de demain.

En France, la loi de transition énergétique pose un cap, mais toutes les conditions du succès ne sont pas encore réunies. Seulement 3 ans avant l’échéance 2020, la production électrique française s’appuie à 85% sur des énergies nucléaires et fossiles, qui sont non seulement polluantes, dangereuses, mais aussi rares et donc onéreuses. Par ailleurs, notre système, très centralisé, rencontre régulièrement des difficultés, souffre d’inefficacité, et manque de transparence et de lisibilité pour les consommateurs. L’innovation citoyenne, tout comme les ressources propres, locales et peu chères ne manquent pourtant pas : eau, vent, soleil, biomasse. En pratique, ces énergies renouvelables apparaissent comme la seule alternative économiquement et sociétalement viable à long terme. Comment permettre alors leur développement en France ?

REVOIR LES FONDAMENTAUX

Aujourd’hui, le consensus pour l’avenir de l’énergie est simple : développer la production d’énergie verte est indispensable, faciliter l’accès à cette énergie une nécessité. Face à ce constat, on assiste aujourd’hui à l’émergence de nouveaux modèles qui se déploient sur les territoires et qui permettent aux citoyens de s’engager concrètement, à la fois dans le financement de la transition énergétique et dans la gouvernance de ces nouveaux modèles énergétiques. Cette réappropriation citoyenne des territoires est une condition fondamentale de la transition énergétique de demain, car elle permet de ne pas reproduire les erreurs du passé (solutions clés en main, industrielles, non participatives), et de véritablement développer des solutions adaptées aux territoires et aux besoins des individus. Les enjeux sont clairs : remettre le citoyen au coeur de la question énergétique, préfigurer des circuits courts de l’énergie, faire de la transition énergétique un projet de partage et d’intérêt collectif et non plus une activité spéculative.

Au-delà du développement des énergies renouvelables, la construction d’un nouveau modèle énergétique passe aussi par une prise de conscience collective, et la mise en place de mesures de réduction des consommations. Le but ultime étant de créer une société qui ne cède pas à l’ébriété énergétique et qui utilise mieux l’énergie, pour une même qualité de vie.

Cette vision s’appuie sur 3 fondements : sobriété énergétique, efficacité énergétique et énergies renouvelables.

LE PROJET ENERCOOP, UNE SOLUTION FACE À CES ENJEUX

Pour répondre au défi de la transition énergétique, la coopérative Enercoop a vu le jour en 2005. Créée dans le cadre de la libéralisation du marché de l’électricité en France, par des entreprises sociales, des ONG, des associations environnementales, Enercoop se positionne aujourd’hui comme le seul fournisseur d’électricité 100% renouvelable et 100% coopératif. La coopérative propose aux citoyens, aux collectivités et aux entreprises une électricité renouvelable dans un modèle décentralisé.

La décentralisation du modèle a pour objectif de tendre vers des circuits courts afin de rapprocher la production d’électricité de sa consommation et dynamiser la vie coopérative locale. Enercoop est porté par ses sociétaires qui investissent leur argent mais aussi leur temps dans le modèle. Il s’agit d’une structure démocratique où les sociétaires s’engagent et décident ensemble.

En soutien à son offre de service énergétique citoyenne, Enercoop a participé en 2010 à la création d’Énergie Partagée Investissement, l’outil de référence du financement solidaire dédié à la transition énergétique. Sa mission : collecter l’épargne citoyenne pour l’investir au capital de projets citoyens d’énergie renouvelable. Ces projets citoyens ont la particularité de rester sous le contrôle d’habitants et de collectivités locales pour que les bienfaits écologiques, sociaux et économiques de ces installations renouvelables profitent directement au territoire.

Nous avons tous les atouts en main. Il s’agit simplement de parvenir à rassembler tous les acteurs : citoyens, petites et grandes entreprises, collectivités, territoires, pouvoirs publics, élus… Difficile ? Sans doute, mais nous devons, nous pouvons y croire.

Emmanuel Soulias, directeur général, Enercoop.