pexels-photo-574645

Depuis son émergence, la technologie a prioritairement contribué au développement de nos économies sur le plan industriel, financier et scientifique. Si elle permet des avancées de premier plan d’une rapidité exponentielle, on constate aujourd’hui un phénomène à deux vitesses : d’une part, des secteurs liés aux « sciences dures », qui innovent sans cesse (aéronautique, médecine, informatique…) ; et d’autre part, le secteur des services qui, bien souvent, peine à renouveler son usage des technologies émergentes, engendrant des innovations « tièdes », qui améliorent l’expérience utilisateur sans réellement changer la donne.

… Lire la suite de l’article sur le site d’Ashoka.

Cet article est tiré du Baromètre de l’Entrepreneuriat Social 2018 téléchargeable ici.