Depuis plus d’un an, de nombreux acteurs publics et privés se sont engagés dans l’élaboration collective d’une feuille de route pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 par la France. Ces travaux sont placés sous le pilotage conjoint des secrétaires d’État Jean-Baptiste Lemoyne (Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères – MEAE) et Brune Poirson (Ministère de la Transition écologique et solidaire – MTES). Environ trois cents acteurs, issus d’une centaine de structures, y ont déjà contribué.

Ce processus d’écriture ouvert et collaboratif est inédit. Il vise à engager tous les acteurs, avec l’État, à relever les défis globaux portés par l’Agenda 2030. Territoires, entreprises, syndicats, chercheurs, associations, citoyens, élus, médias, ministères… Chacun a un rôle à jouer pour construire une feuille de route commune, à la fois partagée et engageante. L’État incite ainsi les acteurs à se structurer pour construire des coalitions sur des thématiques transversales, comme les inégalités, qui impactent presque tous les ODD. L’élaboration de la feuille de route doit se faire en respectant les principes de participation, de transparence et d’approche multi-niveaux.

A travers cette feuille de route, un des objectifs poursuivis est d’assurer la cohérence des politiques et des actions de la France en faveur d’un développement durable, sur le plan national comme international. Il s’agit de faire des relations entre différents objectifs visés par les politiques publiques, souvent poursuivis de façon parallèle, pour être plus efficace et opérationnel.

Plus concrètement, il s’agit de  chercher les synergies ou de lever les contradictions entre politiques, en faisant sauter les verrous qui freinent les transitions.

La nécessité de modifier nos pratiques et de nous adapter, tout en ne laissant personne de côté, ne fait que conforter l’utilité de cette démarche et de cette mise en action collective par la France. Il y a en outre une vraie résonance entre l’Agenda 2030, avec ses ambitions solidaires et les interrogations actuelles de la société française, en partie révélées lors du grand débat national dont la feuille de route doit tenir compte.

MAGALI PINON-LECONTE
CHEFFE DE DEPARTEMENT
DELEGATION AU DEVEELOPPEMENT DURABLE,
MINISTÈRE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE ET SOLIDAIRE (MTES)