Alors que chaque année, plus de 2 millions de tonnes de meubles sont jetées en France, des structures de l’ESS ont décidé de s’emparer de la question de la seconde vie du mobilier.

Eco-conception, réemploi, upcycling1… Alors que chaque année, plus de 2 millions de tonnes de meubles sont jetées en France2, des structures de l’ESS ont décidé de s’emparer de la question de la seconde vie du mobilier. Si elles font preuve d’agilité et de créativité, elles ont pourtant besoin d’accompagnement dans la structuration de leur filière afin de consolider leur chaîne de valeur et se mettre en réseau avec les autres acteurs existants.

Entièrement aménagée avec du mobilier issue de l’économie circulaire, la Maison des économies solidaires et innovantes a montré qu’il était possible d’aménager un lieu de plus de 1000m² sans utiliser de nouvelles matières premières… et avec goût ! Une vingtaine de structures ont participé à l’aménagement de ce lieu emblématique, ce qui a permis l’émergence d’un premier écosystème francilien autour de l’aménagement responsable.

Malgré l’enthousiasme croissant des acheteurs pour le mobilier durable, ces structures rencontrent des freins empêchant leur changement d’échelle : difficulté d’approvisionnement pérenne en matériaux de récupération, manque de zones de stockage pour les entreposer, réglementation contraignante liée au statut des déchets, mauvaise image des produits.

Pour répondre à ces enjeux, l’association Les Canaux, en partenariat avec l’éco-organisme Valdelia, a lancé le Booster circulaire, le premier programme visant la structuration de la filière du mobilier fabriqué et designé en économie circulaire. Objectifs : favoriser l’émergence de nouveaux producteurs, développer le chiffre d’affaires du secteur et mettre en réseau les acteurs de cette filière. Rejoint par l’Ameublement français (la filière professionnelle des fabricants d’ameublement), ce programme mobilise une trentaine de partenaires engagés autour d’une économie plus durable et vertueuse : collectivités, institutions, grandes entreprises, promoteurs immobilier et structures de l’économie circulaire.

Pour sa première édition, le Booster circulaire soutient 15 structures réparties sur l’ensemble du territoire national pendant 18 mois. Le programme les accompagne jusqu’à septembre 2020 dans le prototypage et la commercialisation d’une série de mobilier produit à partir de matériaux de récupération et dans le changement d’échelle de leur structure.

Et ça marche ! Dix prototypes ont abouti et seront présentés lors de la Paris Design Week en septembre 2020 et dans une exposition design de 200m² au Grand Palais en juillet 2021. Des premiers marchés ont été remportés, notamment avec Paris 2024 pour meubler son nouveau siège, avec des collectivités comme Meudon et Paris pour l’aménagement de bibliothèques, ou encore avec le CROUS de Paris pour sa première résidence étudiante en économie circulaire.

Le but à terme ? Faire de l’aménagement en économie circulaire la norme en appuyant des politiques publiques favorables au réemploi des matériaux et en promouvant l’ameublement en économie circulaire auprès de marchés publics et privés.

Les Canaux, Pour des économies
solidaires et innovantes

Notes de bas de page

1. L’upcycling consiste à transformer des matières réutilisables (chutes de production, invendus, matériaux destinés à la benne) en produits ou matériaux à haute valeur ajoutée. Par exemple, l’entreprise Maximum fabrique des chaises à partir de chutes industrielles de plastique.
2. Données compilées à partir du Rapport annuel Déchet d’éléments d’ameublement, Ademe, 2017.