L’économie mondiale repose sur trois facteurs fondamentaux de création de richesse : le capital foncier, les ressources naturelles et le capital humain. Pour permettre la création de la richesse et assurer sa bonne répartition, ce troisième facteur doit exploiter de manière intelligente et rationnelle les deux autres facteurs. Alors que les ressources naturelles ont un caractère de plus en plus variable et aléatoire, c’est toute l’intelligence humaine qui doit être mobilisée pour développer des capacités d’adaptation et de résilience.

« Télé-irrigation », projet de l’entreprise sociale nigérienne Tech Innov, est justement un exemple d’entrepreneuriat social qui met en interaction la créativité humaine – la science, les technologies, l’innovation – et la protection de l’environnement pour permettre aux populations vulnérables de s’adapter aux mutations continues des facteurs de production agricole.

On estime qu’au Niger, l’irrigation occupe les deux tiers du temps du maraicher1. Cela l’empêche de se dédier à d’autres activités et freine sa productivité. Pour pallier ce problème, Télé-irrigation propose un procédé technologique qui permet à un agriculteur de piloter à distance le système d’irrigation de son exploitation agricole, quelles que soient sa position géographique et la situation météorologique. Pour cela, le kit Télé-irrigation se compose d’une station solaire, d’une pompe solaire pour évacuer les eaux d’infiltration, d’un réseau de distribution d’eau, de capteurs et d’un équipement télécom.

En utilisant l’énergie solaire et l’internet des objets (Internet of things – IoT), la « télé-irrigation » permet la collecte et la diffusion en temps réel et à distance des données météorologiques et hydrologiques, notamment la température, le taux d’humidité du sol, la pluviométrie, la radiation solaire, la vitesse du vent, etc. Avec son téléphone mobile, l’agriculteur peut accéder à ces données et ensuite assurer une distribution intelligente de l’eau (besoins, quantité, temps, etc.), via une application vocale interactive et multi-langues, ce qui facilite son utilisation.

Ce procédé permet à l’exploitant de gagner du temps et de l’énergie, d’augmenter la superficie irrigable de ses champs, d’améliorer le rendement de leurs cultures, et donc d’accroitre sa production et son revenu, tout simplement en gérant mieux l’utilisation de l’eau nécessaire à l’irrigation. Cela permet aussi aux exploitants de mener de front plusieurs activités à la fois et d’être plus mobiles, l’irrigation nécessitant moins de présence sur place.

Tout en favorisant le développement économique des régions rurales du Sahel, la télé-irrigation permet aussi bien l’atténuation que l’adaptation au changement climatique, en sensibilisant les populations à la gestion durable des ressources en eau, à la fois pour les préserver, et faire face à leur plus grande rareté.

Abdou Maman Kané
CEO & Fondateur
Tech Innov

Note de bas de page

1. Selon la SPIN : Stratégie pour la Petite Irrigation au Niger.