Des écosystèmes de l’accompagnement à l’ESS

interconnectés et ouverts

Toujours plus d’offres d’accompagnement dédiées à l’ESS

Reconnues pour leur rôle clé dans le développement inclusif et durable des territoires, les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) ont autour d’elles un écosystème de plus en plus dense et connecté pour accompagner leur activité.

On trouve, sur l’ensemble du territoire, un nombre croissant de structures ou dispositifs spécialistes de l’ESS, aux côtés des réseaux du secteur et de certains acteurs traditionnels du soutien à l’entrepreneuriat. Ces acteurs facilitent l’élan entrepreneurial, encouragent la construction collective de réponses aux besoins sociaux, conseillent et appuient les entreprises à des moments clés de leur développement. En amont, sur le cadrage de leur projet et la recherche de fonds d’amorçage ; sur la mise en réseau et la consolidation de leur modèle ensuite ; puis sur leur stratégie de changement d’échelle.

Au seul stade de la création, on dénombre ainsi près d’une centaine de structures spécialisées en France : incubateurs, accélérateurs, générateurs de projets, espaces de coworking, etc. Au stade de la consolidation, 127 opérateurs portent le Dispositif local d’accompagnement (DLA), dispositif public qui permet à 6 000 structures d’utilité sociale par an de bénéficier gratuitement d’un diagnostic poussé de leur activité suivi d’un appui personnalisé.

Au seul stade de la création, on dénombre près d’une centaine de structures spécialisées en France, aux côtés des réseaux du secteur et de certains acteurs traditionnels du soutien à l’entrepreneuriat.

Des parcours d’accompagnement plus coordonnés

Positionnés au plus près des besoins des entreprises sociales, ces accompagnateurs jouent un rôle pivot entre les entreprises qu’elles appuient et l’ensemble des autres acteurs de leur territoire.

Que ce soit au niveau régional ou infra-régional, de nombreuses articulations sont réalisées, en fonction de leur localisation, de leur expertise ou de la maturité des projets soutenus, afin de constituer de véritables chaînes de l’accompagnement. C’est par exemple le cas de TrajectoirESS en Bretagne ou du réseau Tremplin dans les Hauts-de-France, animés par les CRESS de leur région.

Cette articulation se renforce aussi avec les acteurs du financement, qu’ils soient investisseurs ou mécènes, à travers la participation à des jurys de sélection, à des temps de rencontre, ou par la mise en place de programmes intégrés incluant financement et accompagnement.

Des coopérations multi-acteurs renforcées

Souvent en partenariat avec les collectivités locales et d’autres acteurs publics, les accompagnateurs définissent avec eux les besoins prioritaires du territoire pour orienter leurs actions et co-construire un projet plus large de soutien à l’entrepreneuriat social. L’incubateur et Fabrique à initiatives « Première Brique » a par exemple été créé sous l’impulsion de Toulouse Métropole qui le co-porte aujourd’hui.

Certaines entreprises privées s’investissent elles aussi dans des dispositifs d’appui, davantage soucieuses de contribuer au développement de leur zone d’implantation, que ce soit à travers le mécénat de compétences, le financement de programmes thématiques, ou encore via leurs achats responsables.

Enfin, pour toucher davantage de bénéficiaires ou traiter plus efficacement certains défis spécifiques tels que la transition numérique ou écologique, des collaborations se nouent avec d’autres écosystèmes, comme celui de la French Tech ou celui du soutien à l’entrepreneuriat « classique ». C’est le cas du Transfo, incubateur collaboratif en Bourgogne-Franche-Comté co-porté par France Active Franche-Comté, BGE Franche-Comté et Coopilote.

Pour toucher davantage de bénéficiaires, des collaborations se nouent avec d’autres écosystèmes, comme celui de la French Tech ou celui du soutien à l’entrepreneuriat « classique ».

Vers plus de visibilité et d’impact des écosystèmes de l’accompagnement

Tendance très positive donc : les écosystèmes d’appui à l’ESS se densifient dans les territoires et rassemblent nombre d’acteurs pluriels. Cependant, cette complexification de l’offre la rend également plus difficile à appréhender, quand certains territoires, comme les espaces ruraux, restent moins couverts.

Face à ce constat, en tant qu’agence d’ingénierie pour développer l’ESS, l’Avise agit aux côtés de nombreux partenaires sur la structuration de ces écosystèmes, de l’émergence au changement d’échelle des entreprises de l’ESS.

Afin de renforcer les échanges et les collaborations entre acteurs dispersés sur l’ensemble du territoire, l’Avise anime au niveau national plusieurs communautés d’acteurs de l’accompagnement (Communauté émergence & accélération, réseau Fabrique à initiatives, réseau DLA, etc.) et conduit des programmes dédiés au changement d’échelle au niveau national. Ces actions permettent à plusieurs centaines d’accompagnateurs de bénéficier d’un appui métier à travers des outils et des formations, et de développer des synergies et des partenariats visant à mieux appuyer les entreprises de l’ESS.

Pour rendre plus visibles et lisibles ces écosystèmes, plusieurs initiatives sont à l’oeuvre. L’Avise anime notamment la plateforme hubess.fr, lancée fin 2017 par la Banque des Territoires du groupe Caisse des Dépôts. Cet outil en ligne permet d’orienter les porteurs de projets vers les solutions d’accompagnement adaptées à leur stade de développement et à leurs besoins.

Enfin, pour accélérer les coopérations, le Haut-Commissariat à l’ESS et à l’innovation sociale a lancé l’appel à manifestation d’intérêt French Impact Territoires. L’objectif ? Labelliser des territoires aux dynamiques collectives exemplaires « en matière d’innovation sociale qui souhaitent structurer l’offre globale d’accompagnement et de financement des projets ».

Bérengère Daviaud
Chargée de mission Programme Emergence
Avise